Générales (tout plongeur)

Le certificat médical d’absence de contre indication (CACI):

La réalisation d’un CACI n’est pas systématique en fonction de l’organisme dont dépend le club de plongée .

Pour la FFESSM (Fédération française d’études et de sports sous-marins), la réalisation d’un CACI est obligatoire pour toute personne souhaitant pratiquer la plongée sous-marine en France (licence, niveau 1,2…).
Il est valable 1 an (et doit donc être renouvelé tous les ans)
Il est réalisable par tout médecin (inscrit au tableau de l’Ordre des médecins), sauf cas particulier (comme l’asthme) où celui-ci doit être réalisé par un médecin compétent (qui dispose des connaissances et de l’expérience nécessaire), soit :

  • un médecin fédéral principalement,
  • un médecin spécialisé en médecine subaquatique (diplôme inter-universitaire (DIU) de médecine subaquatique et hyperbare, diplôme universitaire (DU) de médecine subaquatique, DU de médecine de plongée professionnelle et DU de médecine de plongée),
  • éventuellement un médecin du sport si celui dispose des compétences nécessaires,

Il perd sa validité en cas d’accident de plongée ou d’apparition d’une affection médicale grave pendant l’année.
Ce certificat n’est pas nécessaire pour un baptême (sauf si handicap) (16).

Pour le PADI (Professional Association of Diving Instructors) ou la SSI (Scuba schools international), seule une déclaration sur l’honneur est nécessaire. Le certificat n’est obligatoire qu’en cas d’existence d’une ou plusieurs conditions pouvant affecter la sécurité de la personne (comme l’asthme), dont la liste est fournie dans le formulaire d’inscription.

(Modèle FFESSM de CACI)

 

La consultation médicale :

En consultation, le médecin devra s’intéresser particulièrement :

  • aux antécédents :

– symptômes respiratoires habituels
– signes d’hyperréactivité bronchique
– antécédents de maladies pulmonaires incluant les antécédents de l’enfance
– traumatisme antérieur du thorax
– épisodes antérieurs de pneumothorax

  • réaliser un examen clinique complet, avec une attention particulière à l’examen ORL (Oto-Rhino-Laryngologique) et dentaire.

Les EFR (explorations fonctionnelles respiratoires) ne se réalisent qu’en cas de point d’appel respiratoire (antécédent, symptômes respiratoires) (14,15). Il n’est pas recommandé de manière systématique en France d’adresser à un pneumologue pour une évaluation spécialisée.

Une radiographie thoracique n’est pas nécessaire chez les plongeurs asymptomatiques. Cependant tous les plongeurs professionnels, y compris les plongeurs amateurs qui envisagent de travailler comme instructeur, devraient avoir une radiographie thoracique (5).

 

 

Cas particuliers :

La plongée aux mélanges gazeux, Nitrox, Héliox et Trimix :
Les principes d’évaluation de l’aptitude à plonger restent les mêmes quel que soit le type d’appareil ou de mélanges gazeux utilisés (5).
Cependant, seul un médecin fédéral, spécialisé ou du sport peut réaliser un CACI pour la plongée au Trimix hypoxique (16).

La plongée au recycleur :
Il n’existe pas de préconisation spécifique pour le recycleur, seules les règles du mélange utilisé s’appliquent (16).

La plongée sous-marine avec scaphandre chez les mineurs :
Elle est autorisée à partir de 8 ans et nécessite, après le baptême, la réalisation d’un CACI. La profondeur et la durée sont limitées en fonction de l’âge, du niveau de pratique et des conditions environnementales 70.
Lorsque la température de l’eau est inférieure à 23°C, la durée de la plongée ne doit pas excéder 25 minutes. Elle est interdite lorsque la température de l’eau est inférieure à 12 degrés.

 (Recommandations de la FFESSM concernant la profondeur de plongée pour les enfants en fonction de l’âge et du niveau de pratique)

 

La Swiss Underwater and Hyperbaric Medicine Society (SUHMS)  propose également pour les enfants de limiter la profondeur et la durée (69):

(Recommandations de la SUHMS concernant la profondeur et la durée de plongée pour les enfants)