La plongée sous-marine est une activité exigeante dans laquelle les conditions environnementales affectent les structures et les fonctions corporelles. Longtemps réalisée à des fins commerciales et militaires, sa popularité a augmenté en tant qu’activité de loisir au cours des 30 dernières années. Les médecins sont donc de plus en plus susceptibles d’être confrontés à des questions sur l’aptitude à pratiquer la plongée.

Le nombre exact de plongeurs dans le monde n’est pas connu, mais le PADI (Professional Association of Diving Instructors), l’une des plus grandes associations de plongée au monde, a depuis 1967 délivré plus de 24 millions de certifications de plongée dans le monde (5,7).

Cette activité a longtemps été strictement contre-indiquée pour les asthmatiques, mais cela est progressivement remis en cause depuis quelques années.

Qu’en est-il aujourd’hui concernant les personnes asthmatiques souhaitant pratiquer cette activité ? Y a-t-il un risque réel en comparaison des plongeurs non asthmatiques ? Quelles sont les recommandations ?

 

EN RÉSUMÉ :

A l’heure actuelle, bien que le risque théorique existe, il n’y a pas assez de preuve pour parler d’un risque accru d’accident pour les plongeurs asthmatiques remplissant les critères d’aptitudes.
La prudence reste de mise devant une littérature encore peu détaillée sur le sujet.

 

(Sources du schéma de synthèse)

 

Vous pouvez laisser vos commentaires sur la page « A propos » ou partager vos expériences sur le page « expériences personnelles ».